Soudage MIG/MAG

Applications, équipements et techniques

En soudage MIG/MAG, l’alimentation électrique crée l’arc via la torche de soudage, entre le fil à souder et la pièce ouvrée. L’arc fond le matériau à souder et le fil d'apport, ce qui crée la soudure. L’alimentation en fil est assurée par le dévidoir de la torche. La torche de soudage dispense également un gaz de protection à la soudure.

Les méthodes de soudage MIG et MAG diffèrent en cela que le soudage MIG (Metal Inert Gas) est utilisé avec un gaz de protection inerte (qui ne participe pas au processus de soudage), tandis que le soudage MAG (Metal Active Gas) fait appel à un gaz de protection actif qui participe au processus de soudage.

En général, le gaz de protection contient du dioxyde de carbone actif ou de l’oxygène, ce qui rend cette méthode plus courante que le soudage MIG. En fait, le terme soudage MIG est souvent utilisé à tort en référence au soudage MAG.

Applications du soudage MIG/MAG

Le soudage MIG/MAG est aujourd’hui utilisé pratiquement partout dans l’industrie du soudage. Les principaux utilisateurs sont l’industrie lourde et mi-lourde, comme la construction navale, les fabricants de structures en acier, de pipelines et de réservoirs sous pression, ainsi que les entreprises de réparation et de maintenance.

Le soudage MIG/MAG est également couramment utilisé dans l’industrie de la tôlerie, en particulier dans l’industrie automobile, les ateliers de tôlerie et l’industrie légère. Des bricoleurs et autres utilisateurs domestiques utilisent eux aussi une machine à souder MIG/MAG.

Équipement de soudage MIG/MAG

L’équipement de soudage MIG et MAG se compose généralement d’une source d’alimentation, d’un dévidoir, d’un câble de masse, d’une torche de soudage, éventuellement d’une unité de refroidissement liquide, et d’un réservoir de gaz de protection ou d’une interface pour le circuit de distribution de gaz.

Le dévidoir permet d’alimenter la soudure en fil d'apport, depuis la bobine logée à l’intérieur du dévidoir jusqu’à l’extrémité de la torche de soudage.

Il permet également de démarrer et d’arrêter le poste à souder et, si une source d’alimentation électronique est utilisée, de contrôler la tension fournie par celle-ci. La source d’alimentation et le dévidoir sont donc reliés par un câble de commande. En outre, le dévidoir contrôle le débit du gaz de protection. Le gaz de protection nécessaire à la soudure provient d’une bouteille de gaz ou d’un circuit de distribution de gaz.

Les postes à souder MIG fabriqués par Kemppi sont très souvent modulaires, si bien que le dispositif de refroidissement, la source d'alimentation et le dévidoir peuvent être choisis librement selon les besoins. Le dévidoir peut être séparé de la source d’alimentation afin d’éviter d’avoir à déplacer l’ensemble du poste à souder d’un site à l’autre.

Les dispositifs peuvent également être dotés d’un panneau de commandes amovible et de fonctionnalités supplémentaires indépendantes.

La torche de soudage chauffe pendant l’opération. Elle doit donc être refroidie à l’aide d’un gaz ou d’un liquide. Dans les torches de soudage à refroidissement par gaz, le gaz de protection qui circule vers la torche par l’intermédiaire du câble de soudage permet en même temps de refroidir la torche. Avec les torches à refroidissement par liquide, une unité de refroidissement distincte est nécessaire pour refroidir le liquide de refroidissement qui circule dans un tuyau logé à l’intérieur du câble de soudage vers la torche de soudage.

Technique de soudage MIG/MAG

En soudage MIG/MAG, le soudeur utilise une torche de soudage. Celle-ci permet d’alimenter la pièce ouvrée en fil d’apport, en gaz de protection et en courant de soudage. Les paramètres les plus importants en soudage MIG/MAG concernent la position de soudage, l’angle de la torche, la longueur de fil libre, la vitesse de soudage et la forme du bain de soudure en fusion.

L’arc est déclenché par la gâchette de la torche, celle-ci étant ensuite déplacée à un rythme régulier le long de la rainure de soudage. La formation du bain de soudure en fusion doit être contrôlée. La position et la distance de la torche de soudage par rapport à la pièce ouvrée doivent être préservées constamment.

Il est particulièrement important que le soudeur reste concentré sur la soudure en fusion. Tout moment d’inattention augmente le risque d’erreur. Dans ce cas, il est recommandé d’interrompre un instant le soudage.

Fermer

Caractéristiques techniques